Municipalité St-Patrice de Sherrington
Les Jardins du Québec
300, rue St-Patrice
Sherrington (Québec) J0L 2N0
(T) : 450-454-4959 (F) 450-454-5677
info@st-patrice-sherrington.com
Municipalité
St-Patrice de Sherrington
Les Jardins du Québec
300, rue St-Patrice
Sherrington (Québec) J0L 2N0
(T) : 450-454-4959 (F) 450-454-5677
info@st-patrice-sherrington.com
Municipalité
St-Patrice
de Sherrington
Les Jardins du Québec
300, rue St-Patrice
Sherrington (Québec) J0L 2N0
(T) : 450-454-4959 (F) 450-454-5677
info@st-patrice-sherrington.com

Historique et patrimoine

La paroisse de Saint-Patrice-de-Sherrington se trouve dans la égion administrative de la Montérégie et fait partie de la municipalité régionale de comté des Jardins-de-Napierville. On y dénombre environ 2000 Sherringtonnoises et Sherringtonnois. La municipalité fut constituée en 1855 sur un territoire de plus de 92 kilomètres carrés. On appelle communément la municipalité Sherrington ou Saint-Patrice. Le nom de la ville s’explique par le fait que de nombreux Irlandais sont venus s’établir dans la région de Napierville vers le milieu du XIXe siècle. Sherrington vient du nom d’un village homonyme du comté de Bournemouth, en Angleterre. L’église Saint-Patrice fut construite en 1857, un orgue Wead & Warren y est installé. Le territoire de Saint-Patrice-de-Sherrington est traversé par la rivière Acadie et la municipalité est riche en sols organiques ou terres noires, ce qui est une des particularités de la Montérégie et de la région des Jardins-de-Napierville. C’est donc une municipalité agricole, où l’on trouve de grands producteurs et exportateurs de produits maraîchers et un grand nombre de production en serres de plantes ornementales et autres. Notons que c’est ici qu’est établi le plus gros producteur de violettes africaines au Québec.

Un  groupe de paroissiens de Saint-Édouard se trouvant trop éloignés de leur église paroissiale,demandèrent à Mgr Larocque, évêque de Montréal, par une requête en date du 5 mai 1852, d'avoir une chapelle. Mission desservie par le curé de Saint-Édouard, Sherrington fut détaché de la paroisse-mère en 1853. La paroisse de Sherrington a été mise sous le patronage de Saint Patrice, évêque d'Irlande, parce que les premiers colons étaient des Irlandais. La première messe fut célébrée le 3 juin 1853 par le curé Joseph-Isidore Gratton, qui a désservi de Hemmingford de 1854 à 1858.

Une chapelle en bois a servi d'église jusqu'en 1857, date de la construction de l'église actuelle. Cette chapelle s'élevait à l'endroit où est construite l'église d'aujourd'hui. En entrant dans ce temple, qui n'a pas de colonnes, nos regards sont attirés vers le maître-autel et la chaire qui sont des oeuvres de sculpture. En 1848, un violent coup de vent emporte 48 pieds de la couverture de l'église. 
Les premiers habitants de Sherrington sont des Irlandais. La statue de Saint Patrice qui orne le maître-autel de l'église a été donné, le 30 janvier 1900, par un prêtre natif de Sherrington.
Comme le voulait la coutume, au cours des siècles, le premier cimetière catholique de ce village fut aménagé à côté de l'église. Messieurs les abbés J.-I. Gratton, J. Bénard dit Lépine, J.-A. Primeau, J.-M. Carrière, J.-A. Péladeau, A. Meunier, A. Derome, J.-A. Perreault, W. Carbonneau et L. Deslauriers se succédèrent à la cure de cette paroisse.
La population, d'après le recensement de 1949, compte 279 familles pour 1389 âmes. Le 26 juillet 1889 était érigée la Congrégation des Dames de Sainte-Anne, et, le 15 août de la même année, celle des Enfants de Marie. Il y aussi la Ligue du Sacré-Coeur. L'U.C.C. a été fondée en 1934. Plusieurs vocations de prêtres sont issues de Sherrington, dont l'abbé L. Martin.
Des travaux de drainage et de creusement de la Petite Rivière Montréal permettront de récupérer environ 30 000 arpents dont la majorité est dans Sherrington et de les rendre cultivables. La paroisse couvre une superficie de 53 000 acres comprenant 13 rangs. Il y a une école au village et sept écoles rurales.